Un épisode orageux très venteux répondant à des critères précis

On désigne par "derecho" les épisodes orageux qui se distinguent par une production de rafales descendantes particulièrement durable, forte et étendue. Ces épisodes de rafales descendantes en série ne peuvent constituer un derecho qu'à la condition qu'ils soient générés par un système convectif de méso-échelle (MCS) extratropical, ce qui exclue de cette catégorie les cyclones et autres typhons. 

Les signatures radar associées présentent généralement des caractéristiques linéaires, avec des portions arquées (bow echo). Il n'est pas rare d'observer des signatures en LEWP au cours des derechos (développement d'une ondulation de la zone précipitante principale, puis d'un bombement associé à un creusement méso-dépressionnaire). 

Pour remplir les critères d'un derecho, le MCS (ou le MCC) doit répondre positivement à l'analyse d'une série de paramètres définis par Fujita et Wakimoto (1981), puis par Johns et Hirt (1986). 
En l'occurrence : 
+ présence d'une zone concentrée de dommages consécutifs à des rafales descendantes de nature convective, ou de rafales convectives supérieures ou égales à 90 km/h ; 
+ cette zone de vents convectifs forts doit s'étendre sur une zone dont le grand axe dépasse 400 km 
+ les rafales convectives doivent répondre à une logique de progression spatio-temporelle identifiable 
+ au moins 3 rafales supérieures ou égales à 120 km/h doivent être mesurées ou expertisées sur la base de dégâts au sein de la zone couverte par l'épisode 
+ ces 3 rafales doivent être séparées d'au moins 64 km les unes des autres 
+ il ne doit pas exister d'interruption de plus de 3 heures entre deux rafales convectives supérieures à 90 km/h 


On le voit : les critères qui définissent un derecho sont précis et très restrictifs. De ce fait, seuls quelques derechos sont enregistrés chaque année dans le monde.

 

Quelques derecho marquants ces dernières années en France

le derecho hivernal du 8 août 2014 
le derecho hivernal de janvier 2014 
le derecho du 27 juillet 2013 
le derecho du 12 juillet 2010