Certains types de situations sont plus propices à la formation d'orages multicellulaires que monocellulaires. Ces situations sont principalement celles des dégradations orageuses organisées de la "saison chaude", qui s'étire approximativement de début mai à fin septembre voire mi-octobre. 

Alors que les simples orages de chaleur ou les orages de traîne active se forment et meurent d'une manière souvent anarchique, les orages liés à des dégradations organisées se forment en relation avec le passage ou à proximité d'un front froid qui généralement aborde la France par l'ouest. Les orages se forment alors à l'avant ou sur le front en une multitude d'amas multicellulaires, dont la formation est favorisée par la présence d'une ligne de forçage très étendue et structurée. Lorsque ces orages multicellulaires couvrent simultanément une superficie conséquente (au moins une région entière), on parle de Système Convectif de Méso-Echelle (MCS ; Mesoscale Convective System).
 

Définition

Un MCS désigne un ensemble d'orages multicellulaires et parfois supercellulaires dont la particularité est de couvrir une portion de territoire importante et produisant des précipitations convectives sur au moins 100 km à échelle horizontale (Houze - 1993). Le plus souvent, les MCS sont constitués par une ligne d'orages multicellulaires (ligne de grains), à laquelle s'adjoignent dans certains cas des formations supercellulaires soit en amont du système soit en queue de ligne (extrémité sud de la ligne de grains).

Les échos en arc (bow echo)

Le terme "bow echo", défini par Fujita en 1978, désigne les signatures radar qui développent une forme arquée, bombée vers l'avant. Ils atteignent généralement quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres de long. Leur formation est la conséquence d'une accélération du flux dans une portion d'un système à tendance linéaire. Cette portion se déforme alors vers l'avant au point de donner à la signature radar cette forme arquée caractéristique. 
Ces structures génèrent très souvent des rafales descendantes particulièrement puissantes et plus occasionnellement des tornades. Le schéma ci-dessous montre l'évolution d'un écho en arc depuis un système multicellulaire classique jusqu'au stade ultime de Comma Echo. 


Schéma conceptuel de l'évolution de l'écho en arc par Fujita 


Quelques exemples d'épisodes orageux avec bow echo :
- le bow echo du 14 juillet 2010 entre France et Allemagne 
- le bow echo du 9 août 1905 (étude)
- l'épisode des 25 et 26 juillet 1983 dans le centre-ouest (étude)
 

Les LEWP (Line Echo Wave Pattern)

Le LEWP est une signature radar particulière qui se définit comme une ligne de grains qui se met à onduler au point de présenter une structure générale similaire à celle d’une vague. Cette évolution est consécutive à l’accélération de l’une des extrémités de la ligne de grains, les portions adjacentes ayant pour leur part tendance à ralentir dans leur progression. Le LEWP abrite typiquement un ou plusieurs échos en arc (cf. paragraphe du dessus), et génère des dommages parfois sévères, consécutifs à de fortes rafales descendantes


Schéma conceptuel de l'évolution du LEWP (SPC)