Keraunos a récemment mis au jour 5 cas de tornades survenues en France entre 1796 et 1849. Ces découvertes ont été réalisées dans le cadre des recherches historiques menées de manière permanente en vue de compléter et d'affiner la climatologie des tornades françaises.

Parmi ces cas, 4 présentent une intensité faible (EF0 ou EF1) et 1 présente une intensité significative (EF2).

Ces tornades font l'objet de dossiers de synthèse, publiés ce jour :

  tornade EF0 à Cherbourg-en-Cotentin (Manche) le 3 septembre 1796, issue d'une trombe marine ;
  tornade EF1 à Ozenx-Montestrucq (Pyrénées-Atlantiques) le 3 juillet 1823, qui déracina des arbres et des pieds de vignes, projeta des débris à distance et aspira l’eau d’un bassin ;
•  tornade EF1 à Peynier (Bouches-du-Rhône) le 9 mars 1827, qui entre autres souffla entièrement une cabane dans laquelle un vieillard avait cru trouver refuge ;
•  tornade EF2 à Bresles (Oise) le 23 août 1832, qui endommagea plus de 60 bâtiments, blessa quelques personnes, dont l'une sérieusement atteinte, et projeta des débris à plus d’un kilomètre de distance ;
  tornade EF0 à Brest (Finistère) le 15 juin 1849, qui aspira notamment du linge mis à sécher.

Rappelons que l'intensité des tornades est déterminée ici sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen, ce qui permet une notation précise des tornades, homogène internationalement et valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé.

 
Zone d'impact de la tornade EF0 de Brest (Finistère) du 15 juin 1849 © Keraunos