Les dégâts causés par une chute de foudre peuvent être multiples, pouvant à la fois se produire sur des infrastructures comme sur des êtres-vivants, qu'ils soient végétaux ou animaux.

Le foudroiement d'un être-humain ou d'un animal

Sur un animal ou un être-humain, le foudroiement peut être de plusieurs types : On retient classiquement quatre mécanismes de foudroiement : 
+ le choc direct : la foudre « tombe » sur la tête, point culminant d'une personne debout. Le port d'un parapluie, d'un piolet etc. attire la foudre. Le courant traverse l'organisme jusqu'à un point de sortie situé au niveau du pied, si celui-ci est en contact direct avec le sol. Si le trajet passe par la cage thoracique, l’atteinte cardiaque est probable. 

+ le choc latéral est l'écoulement en dérivation de la foudre tombée à proximité, sur un arbre par exemple : la quantité d'énergie délétère est alors plus modeste. Le trajet de cet arc de contournement peut s'effectuer en surface du corps dans l'épaisseur cutanée et laisser des traces. 

+ le choc par contact avec un objet foudroyé : les points d'entrée et de sortie vont se constituer de manière visible. 

+ la tension de pas est un mécanisme original qui reprend celui connu dans les électrisations à partir d'un conducteur à haute tension tombé à terre. Des différences de potentiel concentriques se constituent autour de l'épicentre. Tout sujet humain ou animal peut voir ses membres inférieurs (ou ses quatre membres pour les animaux) situés sur deux niveaux électriques ; un courant se constitue alors d'un membre à l'autre. En règle générale, le courant respecte le thorax, il est donc moins dangereux.

 

Les incendies

Le foudroiement d'une habitation ou d'un arbre en pleine forêt peut engendrer un départ de feu, qui parfois peut prendre de grandes proportions, notamment en forêt, en cas de sécheresse persistante. Les incendies sur les habitations consécutifs à une chute de foudre sont souvent la résultante d'un court-circuit électrique et d'une très grosse surtension. L'incendie peut également démarrer par foudroiement d'un matériau très inflammable (produits chimiques, paille, bois sec).

 

Les dégâts électriques

Outre l'incendie, une chute de foudre peut générer des dégâts sur des installations électriques, aussi importantes soient elles. Une chute de foudre créée en effet une surtension transitoire, que la foudre chute sur l'installation même ou à proximité. Il se produit dans ce second cas un rayonnement électromagnétique ou une remontée du potentiel de la terre. Les surtensions transitoires (de l'ordre de plusieurs milliers de volts parfois) atteignant les réseaux filaires vont endommager partiellement ou totalement les composants électroniques ou électriques de différents outils ou matériaux.