L'année 2018 s'est révélée extrêmement orageuse par rapport à la moyenne de ces 9 dernières années autant au niveau de la fréquence que de l'intensité des orages en France. Bilan complet.


Ligne orageuse franchissant les Pyrénées - Arcus, bonnes rafales, forte averse - Ainhice-Mongelos, Pays Basque (64) - 18/07/2018 18:19 - Jean-Marie GOUTENEGRE


285 jours avec orage en France en 2018, une valeur exceptionnelle

Au niveau national, on dénombre 285 jours avec orage en 2018, soit une valeur exceptionnelle, très largement au-dessus de l'ancien record de 267 jours en 2014. 78% des journées de l'année ont ainsi été marquées par au moins un orage sur la France. Ces valeurs sont très supérieures aux moyennes de ces 9 dernières années.
 
Fait remarquable, 17 départements dépassent la barre des 100 jours avec orage sur l'ensemble de l'année et parfois très largement. C'est le département du Var qui a enregistré la plus forte valeur avec 134 jours d'orage. Suivent les Alpes-Maritimes (133 jours et quasiment le double de l'année 2017), les Alpes-de-Haute-Provence (128 jours), la Haute-Corse (122 jours), les Pyrénées-Orientales (117 jours). Ces valeurs sont records depuis le début des relevés en 2009. C'est donc sur l'extrême sud que l'activité orageuse a été la plus fréquente en 2018. 

De manière conforme à la climatologie, ce sont les départements du nord-ouest de la France qui comptent le plus faible nombre de jours avec orage en 2018. Hormis Paris, la petite couronne et le Territoire de Belfort, dont le chiffre est à considérer en regard de leur très faible superficie, c'est le département du Morbihan qui ressort avec le nombre de jours avec orage le plus faible (40 jours tout de même soit 18 de plus qu'en 2017). 

Par rapport à la moyenne de ces 9 dernières années, on relève des excédents extrêmement significatifs avec jusqu'à +67 jours d'orage sur le Var, +58 sur le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, +54 sur les Pyrénées-Orientales. Ces anomalies sont très importantes et témoignent du caractère très remarquable de l'année 2018 en terme de fréquence d'orages dans le sud-est. On peut noter que près de la moitié des départements français comptabilisent un excédent supérieur ou égal à +20 jours sur l'année. 
A l'inverse, les déficits sont rares, et cantonnés à l'extrême nord. Ainsi, hors certains départements de la petite couronne parisienne, seule la Seine-Maritime enregistre un déficit de -1 jour par rapport à la moyenne de ces 9 dernières années. 




 
 

95 jours avec orages forts, une valeur là aussi record depuis au moins 10 ans

La France a connu cette année plusieurs épisodes orageux significatifs. On notera toutefois qu'en raison d'orages peu nombreux durant l'été, les orages intenses ont essentiellement été relevés hors saison estivale (automne, fin de printemps). 

Sur l'année, la France comptabilise 95 jours avec orage fort (soit 38 jours de plus qu'en 2017), 19 jours avec orage violent (valeur en légère hausse par rapport à 2017) et 4 jours avec orage extrême.

Les cartes ci-dessous présentent la répartition géographique des occurrences d'orages au moins forts. La carte de droite montre quant à elle la proportion du nombre de jours avec orage au moins fort par rapport au nombre total de jours avec orage. Il ressort ainsi que le sud-ouest du pays, une partie de la Bourgogne et l'Alsace ont subi des proportions d'orages virulents significatives. Le rapport y dépasse parfois les 15%.



L'analyse de l'indicateur de sévérité orageuse (I.S.O) montre clairement que plusieurs vagues orageuses intenses ont concerné la France durant cette année. L'activité la plus significative a été relevée durant la première partie de l'été. La fin de l'été s'est montrée peu orageuse, aussi bien au niveau de la fréquence que de l'intensité des orages (surtout le mois d'août).

Au niveau national, l'I.S.O moyen annuel ressort à 3,81 soit une valeur record, en nette hausse par rapport à l'année 2017 et qui se place sensiblement au-dessus de la moyenne 2009-2017 qui s'établit à 2,40. 
 
 

Graphe des ISO quotidiens en 2018
 
 

Des phénomènes sous orages plus fréquents et plus marqués que l'année dernière

22 tornades certaines (liste 1) ont été recensées en 2018, contre 18 en 2017, 15 en 2016 et 12 en 2015. On relève par ailleurs près de 517 rafales convectives > 90 km/h (+ 100% par rapport à 2017), environ 900 chutes de grêle > 2 cm (équivalent à 2017), plus de 1780 lames d'eau significatives sous orages (niveau en forte hausse par rapport à 2017) et plus de 175 dégâts significatifs dus à la foudre (+ 30% par rapport à 2017).
 
Les cartes ci-dessous (vert : fortes chutes de grêle, jaune : rafales convectives > 90 km/h, bleu : pluies intenses, rouge : dégâts dus à la foudre) présentent la répartition géographique de chaque phénomène observé. Les tornades seront traitées dans un bilan dédié. Elles ne figurent donc pas dans le présent bilan.

On note une certaine prédominance de l'axe sud-ouest / nord-est pour ce qui concerne les chutes de grêle avec des occurrences bien plus fréquentes sur le quart sud-ouest cette année. Les événements venteux sont quant à eux bien répartis sur l'ensemble du territoire français même s'ils sont plus nombreux de l'Aquitaine au Centre et au nord-est. La répartition spatiale des événements pluvieux intenses est typiquement plus fortement représentée sur les régions méditerranéennes.






La climatologie synoptique de l'année 2018 sera disponible ultérieurement.