Un système dépressionnaire, nommé Isaias, a circule de la Manche vers la Mer du Nord le 10 février. Un front froid suivi d'une traîne active ont provoqué des orages localisés et de fortes rafales de vent.


Structure convective et activité électrique sur l'Ain dans l'après-midi - Brice VOLO


Le front froid, de nature convective, a produit des orages en arrivant sur les massifs du Jura et du nord des Alpes dans l'après-midi. Il s'est accompagné de fortes rafales, localement supérieures à 100 km/h.

A l'arrière de cette limite frontale, la traîne s'est rapidement activée sur toute la moitié nord du pays, à la faveur d'une advection d'air froid en altitude, resserrant les gradients thermiques verticaux jusqu'à 8°C/km à l'étage moyen. Des orages localisés mais actifs ont éclaté dans ce régime de traîne. Grésil, petite grêle et fortes rafales de vent ont été observées.

Les valeurs des rafales relevées sur cet épisode sont les suivantes (liste non exhaustive) :
- 125 km/h à Scheibenhard (67)
- 111 km/h à Magnanville (78)
- 109 km/h à Saint-Gervais-d'Auvergne
- 108 km/h à Usinens (74) et Chouilly (51)
- 104 km/h à Lons-le-Saunier (39)
- 103 km/h à Chambery-Aix-les-Bains (73)
- 102 km/h à Montmorillon (36)
- 101 km/h à Vagney (88)
- 94 km/h à Nancy-Ochey (54)
- 93 km/h à Sélestat (67)
- 90 km/h à Nangis (77)

Certaines de ces rafales ont été relevées au passage du front froid comme sur les reliefs de l'est, d'autres, bien plus ponctuelles, sous les averses dans la traîne. 

L'animation radar montre le passage de ce front froid suivi des averses matérialisant la traîne active :


Image radar Météo-France


L’activité électrique a été significative de l'Ain au sud du Jura et sur le nord des Alpes, avec plus de 1000 éclairs détectés. Ailleurs, l'activité foudre s'est révélée bien plus disparate, typique des régimes de traîne hivernaux :