Les pluies orageuses, intenses, ont provoqué des inondations et des crues remarquables sur la vallée centrale de l'Aude le 15 octobre. Le bilan atteignait 10 morts sur le département de l'Aude.

Un épisode diluvien sur le centre de l'Aude jusqu'au sud du Tarn

Un axe fortement pluvieux et parfois orageux s'est développé en début de nuit du 14 au 15 octobre sur le Languedoc. Ce dernier a persisté plusieurs heures sur la vallée de l'Aude jusqu'à la Montagne Noire, générant des lames d'eau très remarquables sur la moyenne vallée de l'Aude. Cette situation est due au blocage d'un front froid qui pivote dans le Golfe du Lion, au sein d'une convergence entre les vents marins chauds et humides et les vents d'ouest venue du midi toulousain. Cette convergence a persisté plus de 9h sur la même zone.

La lame d'eau radar illustre bien cet axe entre le sud du Tarn et le sud de la région de Carcassonne où en 12h, il est localement tombé plus de 260 mm. Des lames d'eau de plus de 200 mm ont également été relevées sur le nord-ouest de l'Hérault. On note par ailleurs des lames d'eau horaires de 50 à 60 mm dans la région de Carcassonne avec 110 mm en 2h seulement à Trèbes :



Les orages ont été relativement peu fréquents sur cet axe mais plusieurs éclairs ont été relevés. Ces pluies diluviennes ont généré des crues pour certaines exceptionnelles sur l'Aude et l'Orbieu notamment. Sur ce dernier cours d'eau, la crue de référence de novembre 1999 a été largement battue et les niveaux ont atteint les plus hautes eaux connues sur plusieurs stations. 
Sur l'Aude, le niveau d'eau est monté de plus de 7m à Trèbes pour atteindre plus de 7.6 m :




A Trèbes, le canal du Midi a même débordé dans la nuit :


Photo La Vie à Trèbes


A Puichéric également, les niveaux de l'Aude ont atteint un niveau exceptionnel, battant toutes les crues connues (dont celle d'octobre 1871) :




Certaines habitations ont été envahies par plus d'un mètre d'eau comme à Villegailhenc (photo d'Amandine Hermenegildo pour Météo Aude) :




Photo Denis Bayche


En bordure de cet axe diluvien, de forts cumuls sont enregistrés jusqu'au Tarn et au Tarn-et-Garonne mais également sur le sud de l'Ariège ou des Pyrénées-Orientales. Sur ce dernier départements, les lames d'eau atteignaient au petit matin 100 à 150 mm sur la vallée du Tech, la région d'Argelès-sur-Mer.

L'axe fortement pluvieux va persister encore quelques heures en matinée sur le même secteur avant de se décaler vers l'Hérault, les Cévennes gardoises et se prolongeant jusqu'au littoral du Var.

Un front stationnaire dans un contexte très dynamique

La situation météorologique de la nuit du 14 au 15 octobre 2018 a été dominée par la présence d'un complexe dépressionnaire d'altitude étiré entre le nord de la péninsule ibérique et la Bretagne. Celui-ci a positionné un axe de thalweg très dynamique sur la portion orientale des Pyrénées et généré un soulèvement puissant aux abords de l'Aude en seconde partie de nuit. Cette configuration s'est traduite en haute troposphère par une forte diffluence, marquée par une sortie gauche et entrée droite simultanée de deux branches de courant-jet, la première axée à proximité de la Catalogne et la seconde étirée de l'Aquitaine au sud de l'Angleterre.


C'est dans ce contexte très dynamique qu'un front à tendance ondulante est venu s'étirer des Baléares à l'Aude et à la Bretagne en cours de nuit du 14 au 15 octobre. Une dépression de surface modérément creusée (1002 hPa à 00h TU) s'est temporairement calée sur la Catalogne et a accéléré le jet de basses couches qui s'était constitué sur son flanc nord-est. Cet axe de vents forts est présent jusqu'au niveau du sol (voir ci-dessous la simulation du modèle à ultra-haute résolution de Keraunos - WRF-ARW 0,9 km France). On note la très forte convergence (symbolisée par la ligne en tirets bleu) entre le vent d'ESE qui souffle depuis le Golfe du Lion et les vents d'ouest qui pénètrent par l'ouest du Roussillon. C'est dans cette zone de très forte convergence humide que les précipitations les plus intenses et les plus durables se sont produites. L'intensité des pluies a été accentuée par l'instabilité de la masse d'air, bien alimentée en humidité par la Méditerranée (300 à 700 J/kg de MUCAPE).


Observations

Cumuls relevés en 24h lors de cet épisode :
- 300 mm à la Salvetat-sur-Agout (34)
- 296 mm à Trèbes (11)
- 217 mm à Labastide-Rouairoux (81)
- 212 mm à Arquettes-en-Val (11)
- 187 mm à Castanet-le-Haut (34)
- 178 mm à Mouthoumet (11)
- 153 mm à Serralongue (66)


D'importants ruissellements, crues et inondations sont reportés dans l'Aude ainsi que l'Hérault. Les dégâts sont importants comme à Villegailhenc dans l'Aude où un pont s'est écroulé. 


Phénomènes venteux à Narbonne-Plage et à Gruissan

Un phénomène venteux a été signalé à Narbonne-Plage causant d'importants dégâts. Une enquête est en cours pour déterminer la nature et l'intensité du phénomène :


Un second phénomène venteux a été filmé par ailleurs sur la commune de Gruissan. Il a été associé à tort au phénomène de Narbonne-Plage dans les medias, alors qu'il en est totalement distinct. Ce second phénomène fait également l'objet d'investigations afin de déterminer sa nature exacte.