Des orages actifs pour la saison succèdent à une grande douceur

Une dépression évoluant sur le proche Atlantique a généré un flux de sud dynamique le week-end des 10 et 11 mars.
Une grande douceur a dominé sur la France, avec 18 à 24°C relevés du nord de la France au pied des Pyrénées l'après-midi du 10 mars. Ainsi, l'arrivée d'un front froid en soirée a contribué au développement d'orages modérés, notamment dans l'ouest le samedi 10 mars puis aux abords du Massif-Central en début d'après-midi du 11 mars.
Ces orages n'ont a priori pas généré de phénomènes violents mais il s'agit de la première dégradation de masse d'air chaud de la saison (assez précoce).

L'animation satellite vapeur d'eau montre l'évolution de la situation entre le 10 mars après-midi et le 11 mars mi-journée. On distingue le développement de la convection à l'avant d'un premier forçage qui remonte du sud-ouest vers le nord du pays en soirée et nuit du 10 au 11 mars :

 

Au cours de la journée du 10 mars, 800 éclairs environ ont été détectés sur l'axe nord Poitou-Picardie. La nuit suivante, quelques dizaines d'éclairs ont été enregistrés sur la Corse.


En mi-journée du dimanche 11 mars, de nouveaux orages ont éclos au sein d'une convergence de basse couche positionnée entre l'Auvergne, le nord de Rhône-Alpes et la Bourgogne se prolongeant ensuite vers le Haut-Languedoc. C'est également là que les profils verticaux présentaient l'instabilité la plus significative à la faveur de basses couches très douces (localement 19/20°C au sol).

Un tuba bien développé a été filmé au-dessus de la montagne bourbonaise, vu depuis Cusset dans l'Allier :



Les orages ont parfois généré des chutes de grêle de faible dimension mais parfois abondantes, comme ici dans la région de Clermont-Ferrand :



Au total sur la journée du 11 mars, plus de 17.000 éclairs ont été relevés, soit une valeur remarquable pour un 11 mars :



Photographies

Les clichés de la nuit du 10 au 11 mars et de la journée du 11 mars sont disponibles ci-dessous :