Une supercellule très active et un bow echo ont balayé l'ouest de la France dans l'après-midi et soirée du 26 mai provoquant grêle et violentes rafales.


Arrivée du bow echo sur Chasseneuil-du-Poitou (86) - @jerembout


Rapidement en début de matinée, des cellules orageuses isolées mais actives ont frappé le sud de l'Aquitaine (Landes en particulier). Au fil des heures, la convection s'est vite organisée par les Pyrénées-Atlantiques et le département des Landes, sous la forme d'un système convectif linéaire. Une centaine d'interventions de pompiers ont été signalées dans les Landes suite à des dégâts venteux et pour quelques inondations.

En début d'après-midi, à l'avant de ce système qui produisant déjà des rafales proches de 90 km/h sur l'Armagnac, une cellule orageuse intense a produit des chutes de grêle sur Bordeaux et sa région (localement 2 à 3 cm de diamètre) :

Photos Instagram




La structure supercellulaire a poursuivi sa progression sur le sud Charente-Maritime et a été photographié à l'ouest de Cognac par Samuel Desmarchais :




Dans le même temps, le MCS situé à l'arrière a rapidement progressé vers le nord en s'organisant encore et en provoquant des rafales de 90 à 100 km/h (Lot-et-Garonne, Gironde). Il a ensuite pris une structure arquée de plus en plus manifeste en s'intensifiant. Des rafales de vent de 112 km/h à Angoulême (16), 106 km/h à La Couronne (16) et 91 km/h à Saint-Martial (24) ont été enregistrées.
Ce bow echo a été photographié en Charente, toujours par Samuel Desmarchais :




Vers 17h locales, la supercellule entrée sur le sud des Deux-Sèvres a été rattrapée par le bow echo. Elle aura persisté plus de 3h en occasionnant des dégâts dus à la grêle sur trois départements.
Au passage de l'écho en arc sur la Vienne, un rafale de 105 km/h a été relevée sur l'aéroport de Poitiers.
Le bow echo s'est ensuite un peu réorganisé avant 18h locales et les réflectivités radar laissent apparaître plus distinctement la présence d'une méso-dépression sur l'est du Maine-et-Loire. L'animation radar ci-dessous montre l'évolution entre 12h et 18h locales :




Vers 19h locales, après 5h de vie, le bow echo a gagné le nord des Pays de la Loire avec encore des rafales de 90 à 100 km/h. On notera que la structure répond parfaitement aux standards du bow echo :



Parallèlement, en bordure orientale de la structure, un dédoublement cellulaire a été observé (split) avec une possible évolution surpercellulaire sur le sud du Loir-et-Cher.
A l'opposé, d'autres orages, moins violents ont repris à l'arrivée d'un nouveau forçage d'altitude sur l'Aquitaine. Des noyaux grêligènes localement assez actifs étaient encore observés peu avant 20h notamment sur les Landes.

Progressivement en milieu de soirée, le bow echo s'est déstructuré en devenant moins virulent. On ne relevait ainsi plus de rafales supérieures à 80 km/h. Dans le sud-ouest, la dominante est devenue essentiellement pluvieuse.


Sur cette journée, plus de 30.000 éclairs ont été détectés sur la France :



Photographies : 

Les clichés de cette journée du 26 mai sont présentés ci-dessous :