Ophelia vu du satellite MODIS/Terra le 14 octobre au sud des Açores


Un ouragan majeur extrêmement rare si près des Açores

La saison 2017, déjà pleine de surprise, continue avec son lot de records. Le 9 octobre, une dépression tropicale s'est développée au sud-ouest des Açores, à environ 1500 km. La même journée, la dépression est devenue tempête tropicale Ophelia puis un ouragan quelques jours après.
Ce 14 octobre, Ophelia s'est intensifié pour devenir un ouragan majeur de catégorie 3, le 6ème de la saison mais surtout l'ouragan majeur le plus au nord-est jamais observé depuis le début des observations climatologiques.



Ophelia évolue au-dessus d'eaux peu favorables à un tel développement (24 à 25°C tout au plus). Les forçages associés à la présence d'un front froid immédiatement au nord-ouest de l'ouragan ont très probablement participé à son intensification :





Durant ce week-end des 14/15 octobre, Ophelia va entamer sa transition extratropicale au large de la Péninsule Ibérique puis remontera dans le Golfe de Gascogne pour toucher l'Irlande lundi 16 octobre.
Ophelia va interagir avec un virulent courant-jet mais devrait conserver un cœur chaud (séclusion) bien structuré jusqu'à son arrivée sur l'Irlande.
Des rafales de vent pouvant dépasser 140 km/h sont attendues sur le sud de l'Irlande, ainsi que de très fortes pluies et des vagues de plus de 10 m.
Lors de cette phase de transition, l'interaction avec le courant-jet va avoir pour effet de creuser la dépression et d'étendre considérablement le rayon des vents violents :




On observe bien sur l'animation suivante des thêta'w à 850 hPa le maintien d'un cœur chaud bien distinct jusqu'à ce que le système frontal n'arrive à maturité :




Une hauteur d'eau liée à la houle cyclonique de près de 1.5 mètres a été observée à Shell Beach et à Bay Waveland Yacht Club au Mississippi.