Une dégradation orageuse a concerné un axe Centre/Hauts-de-France en fin de journée et soirée du 18 mai avec localement de fortes rafales de vent.


Amorce supercellulaire dans le Cher en fin de journée - Christophe ASSELIN

Fortes rafales de vent sous un écho en arc

Les premiers orages ont éclaté sur le Centre, immédiatement à l'avant d'un front froid actif. Certaines cellules, en raison de cisaillements propices, ont adopté un comportement supercellulaire entre l'Indre et le Cher (cf. cliché en haut de page).
Par la suite, ces orages se sont rapidement organisés le long d'une ligne de convergence bien dessinée et sont remontés vers le bassin parisien. Sur l'est de l'Ile-de-France, un écho en arc s'est ainsi constitué, sous lequel de fortes rafales de vent ont été enregistrées (105 km/h à Nangis par exemple). D'autres phénomènes venteux parfois forts (dégâts à la végétation) ont été signalés sur le Centre ou la Nièvre par exemple.

En marge de cet écho en arc, d'autres foyers orageux ont éclaté notamment sur la Franche-Comté avec de la grêle et sur le Pas-de-Calais avec de forts cumuls de pluie sous un système peu mobile, au comportement rétrograde.

En fin de soirée, l'activité convective principale s'est évacuée par les frontières belges alors que d'autres orages ont concerné plus sporadiquement la Lorraine ou la vallée du Rhône.

L'imagerie radar ci-dessous illustre bien la situation de cette journée avec les premiers foyers orageux sur le Centre s'organisant en remontant vers le nord :





Au total sur la journée, ce sont près de 8800 éclairs qui ont été détectés par le réseau Blitzortung :





Photographies

Les orages ont été photographiés en plusieurs points du centre et du nord de la France par plusieurs chasseurs d'orages présents sur le terrain :