La tempête tropicale Carlos est passée à quelques dizaines de kilomètres au nord-ouest de la Réunion en soirée du 7 février.
Les cisaillements de vent et les conditions d'altitude peu favorables à une intensification significative du système tropical ont limité les conséquences en terme de vent sur l'ensemble de l'île.

L'animation satellite ci-dessous montre l'évolution de la tempête à son passage au plus près de la Réunion et son évacuation vers le sud-ouest. On notera l’occurrence de nombreuses poussées convectives, notamment en fin de journée du 7 février, ce qui correspond à la phase la plus active de l'épisode en terme de pluie notamment.




Les rafales de vent relevées au plus fort de l'épisode ont été localement fortes, notamment sur le relief où des pointes à 130 km/h ont été enregistrées. Sur les littoraux, des pointes à 100/110 km/h ont été relevées.
C'est la pluie qui a été l'élément dominant de cet épisode cyclonique sur l'ensemble de l'île. Typiquement, c'est sur le relief que les lames d'eau relevées en une soixantaine d'heures ont été les plus importantes. 
Ainsi, le cumul s'élève à près de 750 mm à Commerson et plus de 800 mm à Grand Ilet, valeur élevée mais assez classique pour ce secteur lors de ce type d'épisodes. Sur les littoraux est et nord de l'île, davantage concernés, la lame d'eau atteint 150 à 180 mm alors que la façade nord-ouest de l'île est classiquement davantage protégée :




Depuis le début du printemps austral, la sécheresse sévissait sur le bassin sud-ouest de l'océan Indien, soumis à des conditions tout à fait défavorables au développement de systèmes cycloniques. Cet épisode fortement pluvieux met ainsi un terme à plusieurs mois de sécheresse sur la Réunion.
On notera par ailleurs qu'il faut remonter à la fin des années 1990, soit à une vingtaine d'années pour retrouver une activité cyclonique si peu active dans ce bassin.


Retrouvez ci-dessous le suivi de l'évolution effectuée les 6 et 7 février :


Point du 7 février à 15h UTC

La tempête tropicale Carlos, encore assez mal organisée, aborde le nord de la Réunion et était située à une centaine de kilomètres du nord-ouest de l'île à 15h UTC. Les rafales de vent approchent des 130 km/h sur le relief avec quelques pointes à 100 km/h sur les littoraux du nord et du sud de l'île.




Au cours des 48 dernières heures, c'est sans surprise sur le volcan que les cumuls de pluie ont été les plus importants, avec 535 mm relevés à Bellecombe. Ailleurs sur le relief, la lame d'eau atteint 130 à 250 mm alors que le littoral ouest de l'île est peu exposé aux fortes pluies.
Entre Saint-Benoît et Saint-Denis, le cumul est compris entre 120 et 160 mm.





Point du 7 février à 7h UTC

Les pluies orageuses se sont nettement intensifiées dans la nuit sur l'ensemble de l'île. Les lames d'eau atteignent 250 à 450 mm sur le relief du volcan. Sur le façade est de l'île, les cumuls s'échelonnaient à 7h UTC de 100 à 150 mm. De brutales variations des niveaux des cours d'eau sont observées aussi bien sur les bassins du sud que de l'est de l'île, bien qu'aucune crue majeure ne soit pour l'instant en cours.
Au niveau du vent, c'est sur le relief et le littoral sud que les rafales sont les plus importantes avec 106 km/h à Saint-Pierre, et 129 km/h à Bellecombe sur le volcan.

Depuis la deuxième partie de nuit, une nouvelle bouffée convective se produit sur le quadrant nord de la tempête Carlos. Les sommets convectifs sont particulièrement froids, signe d'une convection particulièrement profonde.




Le dernier run du modèle WRF Réunion envisage des lames d'eau très importantes, proches de 800 mm sur le relief de l'île d'ici mercredi soir :




Point du 6 février à 20h UTC

La tempête tropicale Carlos continue son approche de la Réunion. Des pluies parfois fortes sont observées ces dernières heures comme le montre l'image radar ci-dessous.
Sur les dernières 24h, des cumuls de pluie supérieurs à 100 mm sont relevés sur le volcan, ce qui est loin d'être exceptionnel pour l'un des secteurs les plus arrosés de la planète.
Les rafales de vent sont comprises entre 50 et 70 km/h sur les littoraux et atteignent 90 km/h sur le relief.




Au cours des prochaines heures, Carlos va impacter la Réunion. Ce n'est qu'après son passage au plus près ou sur l'île qu'une intensification est envisagée. Plusieurs modèles de prévision suggèrent cette intensification, comme par exemple HWRF qui envisage un cyclone tropical plus intense à mesure de la descente vers le sud-ouest du bassin :




Point du 6 février à 11h UTC

La tempête tropicale Carlos évolue au nord de l'île Maurice en ce début de semaine. Le système cyclonique est soumis à des cisaillements de vent assez marqués sur sa partie nord. L'analyse satellite matinale suggère des cisaillements proches de 20 nœuds dans la zone où Carlos évolue.
Ainsi, la convection est déplacée vers le sud par rapport au centre dépressionnaire. L'animation satellite ci-dessous l'illustre bien. On repère un centre dépressionnaire de basse couche située bien au nord du noyau convectif principal :





Au cours des prochaines heures, l'ensemble des modèles de prévision envisage une approche de Carlos au plus près de la Réunion d'ici mardi 7 février. Le centre de la tempête pourrait passer sur ou très près de l'île. Ce n'est qu'après avoir balayé la Réunion qu'une intensification apparaît possible, lorsque les conditions seront un peu plus favorables.
En tous les cas, des rafales de vent proches de 100 km/h sont prévues mardi 7 février, et de forts cumuls de pluie sont attendues sur l'île, parfois supérieurs à 250 mm :


Cumuls de pluie prévus par WRF 10 km d'ici mardi soir et rafales prévues en soirée de mardi


Pour consulter WRF 10 km Réunion, cliquez ici