Les rafales ont dépassé localement 110 km/h sous les averses les plus fortes.



De nombreuses rafales entre 90 et 110 km/h sous orages

Un front froid instable puis une traîne active ont concerné la moitié nord du pays ce lundi 27 février. Les premiers orages se sont manifestés sur la Bretagne en cours de matinée, avant qu’une activation du front froid ne soit observée à la mi-journée sur les Hauts-de-France. Accompagnés d’une activité électrique parfois soutenue, de chutes de grésil ou de grêle ainsi que de puissantes averses, ces orages ont ensuite concerné l’Aisne et les Ardennes, puis la Lorraine. Dans le même temps, des cellules orageuses parfois actives mais à courte durée de vie se sont formées tout l’après-midi et en soirée sur les régions du nord-ouest, dans la traîne.

Au total, plus de 5.000 éclairs ont été détectés au cours de cette journée sur la France, l’essentiel de l’activité électrique étant concentrée sur l’après-midi. Les départements les plus foudroyés sont les Ardennes (995 éclairs détectés), l’Aisne (847 éclairs) et le Nord (552 éclairs), avec des chutes de foudre plus particulièrement nombreuses sur les secteurs de Sissonne (02), de Signy-l’Abbaye (08) et de Locquignol (59).



Ce sont toutefois les rafales de vent qui ont marqué cet épisode orageux, avec des pointes sous averses et orages qui ont souvent atteint 80 à 110 km/h entre Bretagne, Normandie, Centre, Ile-de-France, Hauts-de-France et Grand-Est. Une rafale supérieure à 140 km/h a été mesurée isolément dans l’Aisne. A Montfort-sur-Meu, en Ille-et-Vilaine, la toiture du bâtiment qui abrite la piscine municipale a été partiellement arrachée en raison de ces fortes bourrasques.

Cette situation orageuse active a été générée par l’irruption d’un air très froid en altitude, qui a assuré une instabilisation marquée des profils verticaux sur le nord du pays :