Un épisode orageux intense est prévu en soirée du 23 novembre et nuit suivante sur le sud de la France.

Front orageux très venteux du Roussillon à la Provence

Dans la soirée du 23 novembre, un puissant forçage d'altitude est remonté de l'est de l'Espagne en direction du Golfe du Lion. Un front froid orageux et très venteux, remarquable pour la saison a balayé l'ensemble du littoral méditerranéen.
Ce front froid a d'abord frappé le Roussillon avec de fortes rafales de vent sur le littoral des Pyrénées-Orientales et de l'Aude (90/110 km/h) puis a progressé vers l'ouest du Languedoc et le nord-est de Midi-Pyrénées. En raison d'un jet de basse couche très puissant à l'avant, les rafales convectives ont été violentes entre l'Hérault et le Tarn (134 km/h à Castres mais des valeurs plus importantes ont provoqué de gros dégâts dans l'Hérault et le Tarn).
Des dégâts venteux ont ainsi été reportés à Saint-Sulpice (Tarn), à Adissan et Saint-Martin-de-Londres (Hérault). La nature de ces phénomènes est en cours d'analyse.

Saint-Martin-de-Londres, au nord de Montpellier, les dégâts sont très importants :




Photos Midi Libre



Sur la commune d'Adissan, de nombreux arbres ont été abattus par les violentes rafales :


Photo Midi Libre


En seconde partie de nuit, la ligne orageuse a gagné le Gard puis les Bouches-du-Rhône et le Var avec là encore de fortes rafales convectives surtout sur le littoral.

L'animation radar ci-dessous montre l'évolution de ce système orageux durant la nuit du 23 au 24 novembre :






L'activité électrique au sein de ce système orageux s'est révélée remarquable :





Orages diluviens en Corse

Dès le milieu de nuit du 23 au 24 novembre, un système orageux au comportement rétrograde s'est mis en place sur les contreforts orientaux de l'île de beauté. Cette ligne orageuse très pluvieuse a persisté plusieurs heures et a généré des cumuls de pluie diluviens de plus de 250 mm. Localement, on estime la lame d'eau à plus de 300 mm sous les plus fortes intensités pluvieuses.




L'animation radar montre le caractère stationnaire de ce système orageux :




Conséquences de ces pluies très intenses, de très nombreux cours d'eau du nord-est de la Corse sont sortis de leur lit, notamment le Golo, principal fleuve côtier de la Corse :




L'un de ses affluents, la Casaluna est entré en crue éclair avec des débits particulièrement remarquables :



Il en a été de même pour le Tavignano qui est monté de 10 m à Antisanti :




De nombreuses inondations ont ainsi frappé le centre et le nord de la Corse, comme en témoignent ces quelques clichés :


Photo à Borgo de France 3 Corse








Photographies de l'épisode

Les orages ont été photographiés entre Languedoc et Provence durant la nuit :