Un épisode méditerranéen s'est mis en place le 20 novembre et a généré de très importants cumuls de pluie.

Jusqu'à 550 mm de pluie sur l'Ardèche

Ce sont les Cévennes qui ont été les plus touchées avec des lames d'eau supérieures à 500 mm sur le relief de l'Ardèche. Les versants sud du relief et donc les bassins de la Baume, du Chassezac, de l'Ardèche et de la Volane sont les plus impactés par des lames d'eau diluviennes.

Plus au nord, l'est de l'Auvergne et l'ouest de Rhône-Alpes ont subi de fortes pluies durant 12 à 18h. Les cumuls relevés, compris entre 80 et 130 mm sont remarquables en un laps de temps aussi bref.

Enfin les Alpes du sud et la Haute-Provence ont été particulièrement concernés par les pluies abondantes puisque des pointes à près de 280 mm ont été enregistrées.




L'image radar montre la phase la plus active de l'épisode avec un front froid ondulant des Cévennes à l'est du Massif-Central avant qu'il ne se décale vers l'ouest à la levée d'un flux de sud-est :




L'activité orageuse durant cet épisode s'est révélée en retrait, sauf le 22 novembre où des orages parfois bien actifs se sont développés sous forme de MCS très pluvieux :




Des crues localement importantes

Si l'absence de lames d'eau horaires très importantes ont limité l'ampleur des crues sur les cours d'eau cévenols, les lames d'eau atypiques sur les bassins de la Loire et du Gier ont engendré des crues un peu plus marquées.

On a ainsi observé des niveaux d'eau remarquables sur le Gier, puisque les hauteurs relevées correspondent à la deuxième plus grosse crue de référence (aussi bien à Rive de Gier qu'à Givors). Des inondations ont été signalées :





Le Gier à Rive-de-Gier (Le Progrès)


Dans le Lyonnais, l'Yzeron, la Coise et le Garons sont sortie de le leur lit, comme ici à Oullins où l'Yzeron a inondé les quartiers proches du cours d'eau :




Sur la Loire, c'est le bassin amont qui a été le plus impacté. Le barrage de Lapalisse, en Ardèche est rapidement devenu transparent :

Sur l'Ardèche, les débits à Vallon-Pont-d'Arc ont atteint les niveaux de débordements mais les dommages sont limités :


L'Ardèche à Saint-Martin-d'Ardèche (Le Dauphiné)


Alimenté par les affluents rive gauche cévenols et par la Durance, le Rhône au niveau de sa partie aval connaît une crue significative :






Retrouvez ci-dessous le suivi de la situation effectué les 21 et 22 novembre :

22 nov à 17h - Plus de 500 mm sur l'Ardèche, les pluies se décalent vers l'ouest

Le front commence à basculer vers l'ouest, avec la rotation progressive du flux au sud-est induit par l'isolement du thalweg en cut-off sur la péninsule Ibérique.
L'épisode de pluies continues va donc partiellement se terminer sur les Cévennes ardéchoises et Rhône-Alpes d'ici quelques heures. Les pluies les plus marquées vont en effet se décaler vers l'ouest, gagnant le relief de l'Hérault, qui sera le plus touché ces prochaines heures.

Des lames d'eau proches de 520 mm ont été relevées depuis le début de l'épisode sur les Cévennes ardéchoises (Sainte-Eulalie). Un observateur bénévole Météo-France signalait près de 600 mm à la Souche (à 900 m d'altitude). 
Le cumul de pluie atteint plus généralement 200 à 400 mm sur le reste des Cévennes. Il a été enregistré 200 à 280 mm sur les reliefs du nord-est du Var, des Alpes-de-Haute-Provence et des Alpes-Maritimes.
Enfin, 80 à 120 mm sont relevés entre l'est de la Haute-Loire, le sud de la Loire et l'ouest du Rhône, soit l'équivalent d'un bon mois de pluie sur ces secteurs.

Le bilan de cette première partie d'épisode sera dressé dans les prochaines heures.


22 nov à 14h30 - Crues généralisées mais modérées

Le front froid continue à onduler sur les Cévennes, jusqu'à l'ouest de Rhône-Alpes avec un aspect orageux toujours significatif sur le relief. Les cumuls de pluie excèdent à présent 450 à 470 mm depuis le début de l'épisode sur les secteurs les plus exposés des Cévennes ardéchoises. 
Les crues se poursuivent, avec des hausses plus marquées sur l'amont de la Loire, l'aval du Rhône et le cours intermédiaire de la Durance (pour les cours d'eau principaux). Tous les affluents amont de la Loire, les cours d'eau cévenols et des Alpes du Sud sont en crue.
Néanmoins, en l'absence d'intensités horaires très marquées, ces crues restent modérées (périodes de retour la plupart du temps de 2 à 5 ans) :


Avec l'apport de tous les affluents rives gauche et droite, le Rhône à Tarascon est attendu en soirée à 7000 m3/s, soit les seuils bas des premiers débordements dommageables.


22 nov à 10h30 - Système orageux très actif du Languedoc aux Cévennes

Un système orageux plus actif s'est développé dans le Golfe du Lion en début de matinée et a gagné l'est du Languedoc avec des précipitations plus intenses et une activité électrique plus marquée. 
L'analyse de l'imagerie satellite thermique confirme une convection profonde virulente avec des sommets convectifs particulièrement froids, proches de -70°C.
Ce système convectif va remonter au fil des heures vers l'Ardèche puis l'est du Massif-Central. Il pourra contribuer à aggraver la situation sur le front hydrologique, compte tenu du potentiel pluviométrique horaire.


Image satellite thermique CIMSS

Au niveau des crues, elles restent pour le moment modérées, localement fortes sur des portions de tronçons. Le bassin de la Durance a été très arrosé ces dernières 48h (localement plus de 250 mm sur les Alpes-de-Haute-Provence). Ainsi, le tronçon intermédiaire connaît une crue plus marquée.
Les cours d'eau cévenols sont en crue. Leur évolution sera à surveiller après les pluies intenses liées au système orageux. 
Enfin l'amont de la Loire est en réaction significative au niveau de la Haute-Loire.


22 nov à 08h - Près de 400 mm en Ardèche

L'épisode pluvio-orageux se poursuit et la lame d'eau depuis le début de l'épisode atteint désormais les 400 mm sur les Cévennes ardéchoises, soit l'équivalent d'environ 6 mois de pluie à Paris.
Les cours d'eau ardéchois (Ardèche, Baume, Chassezac) connaissent des crues modérées, en l'absence d'intensités horaires vraiment marquées. Plus au nord, l'amont de la Loire est en crue et les barrages sont en surverse, entraînant une hausse des niveaux plus marquée.

Des cumuls de 200 à 250 mm sont également observés sur les reliefs des Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence et nord-est du Var mais l'épisode devrait quelque peu marquer le pas dans ce secteur. Les cours d'eau sont également en crue et maintiennent des débits très soutenus. 

Le thalweg d'altitude commence à se combler et s'isolera en cut-off d'ici demain matin entre le sud de la France et la péninsule Ibérique. En attendant, les pluies vont rester intenses jusqu'à demain matin puis reprendront à nouveau demain soir. La lame d'eau totale pourra excéder 500 voire 600 mm sur les Cévennes ardéchoises.


21 nov à 21h - Amorces de crues sur le réseau secondaire

Le front froid poursuit sa progression vers l'est et est axé de l'est de Midi-Pyrénées à la Lorraine ce soir. Il devrait encore progresser de 100 à 150 km vers l'est avant d'onduler plusieurs heures sur les mêmes régions. Des orages épars ont encore éclaté en fin d'après-midi sous la limite frontale.

A l'avant, les corps orographiques positionnés sur les Cévennes d'une part et sur le sud des Alpes d'autre part se maintiennent et les cumuls de pluie continuent d'augmenter sensiblement. 
Des lames d'eau proches de 270 mm sont relevées près du Mont Lozère ou sur les Cévennes ardéchoises (secteurs typique Loubaresse, Barnas, La Souche, Sablières) en vallées de la Baume, du Chassezac ou de l'Ardèche.
Sur le sud de la Provence, la zone située entre Seillans et le plateau de Caussols (06) est particulièrement concernée. Des crues ont démarré sur les cours d'eau secondaires (Siagne, Esteron).





21 nov à 17h - Plus de 200 mm en Cévennes, orages sur le centre du pays

Le creusement dépressionnaire au large immédiat de la Bretagne est arrivé à son terme. La dépression Petrine va entamer un très lent comblement à partir de la nuit prochaine.

Le thalweg d'altitude lié à ce système dépressionnaire de surface va se maintenir tout en évoluant en cut-off sur le sud de la France et l'Espagne. De fait, le front froid va être bloqué dans sa progression vers l'est entre les Cévennes le Lyonnais et l'ouest du Jura. Son ondulation sur ce même axe engendrera des cumuls de pluie très importants, potentiellement remarquables sur Rhône-Alpes (plus de 80 mm en 12h environ) et les Cévennes (jusqu'à 500 mm en 48/60h sur l'Ardèche).

L'image satellite vapeur d'eau montre l'évolution de ce système sur le proche Atlantique ces dernières heures :




Durant l'après-midi, les orages ont été au rendez-vous. Au sein d'un axe d'air chaud et humide en basse couche, le front froid s'est nettement déstabilisé de l'est de l'Ile-de-France au nord Auvergne en passant par l'ouest de la Bourgogne. De nouveaux orages éclatent en cette fin d'après-midi le long de l'axe frontal sur le sud-ouest du Massif-Central.

D'autre part, des coups de tonnerre ont été observés sous de fortes averses liées à la traîne entre la Normandie, la Bretagne et les Pays de la Loire. Ainsi, plus de 1000 éclairs ont été enregistrés en 6h :





21 nov à 10h - Pluies régulières dans le sud-est

Après le passage de la tempête Nannette sur le nord de la France les 19 et 20 novembre, un nouveau creusement dépressionnaire s'opère sur le proche Atlantique en ce début de semaine.
La dépression Petrine génère un violent flux de sud sur la moitié est du pays avec des rafales supérieures à 150 km/h en montagne (sur les Alpes, les crêtes pyrénéennes), 120 à 130 km/h sur le Massif-Central et 100 à 110 km/h en plaines et vallées.

Un épisode cévenol s'est mis en place depuis dimanche soir avec des pluies régulières mais non orageuses sur les Cévennes. Dans ce violent flux orienté plein sud, ce sont les Cévennes ardéchoises et les sommets lozériens qui sont pour l'heure les plus touchés. 
A 10h locales il était ainsi relevé 152 mm à Villefort (48), 130 mm à Sablières (07) ou 117 mm à Barnas (07).

D'autre part, des pluies localement orageuses arrosent copieusement la Haute Provence. Entre Var et Alpes-de-Haute-Provence, les reliefs exposés au sud sont très concernés. La masse d'air étant un peu plus instable, quelques coups de tonnerre sont observés. La lame d'eau atteint 135 mm à Seillans (83) et 60 à 70 mm entre Vidauban, Comps-sur-Artuby (83) et le centre des Alpes-Maritimes.


Image radar depuis 00h par pas de 30 min (source des données Météo France)


Cette situation va se maintenir ces prochaines heures. L'arrivée du front froid par l'ouest d'ici ce soir accentuera encore les intensités pluvieuses et le risque orageux s'amplifiera la nuit prochaine, mais surtout demain mardi.