Le 16 mai 2018, vers 13h15 locales, une tornade de très faible intensité (EF0) est aperçue à l'Ouest de Beaune (Côte-d'Or) et parcourt au moins 2,7 kilomètres jusqu'aux vignobles de Pommard

Surtout, cette tornade précède de 30 minutes seulement une seconde tornade EF0 survenue plus au sud, entre Mercurey et Saint-Jean-de-Vaux en Saône-et-Loire. Après analyse, il s'avère qu'une seule et même cellule orageuse est à l'origine de ces deux événements, mais la distance qui les sépare (>10 km) nous oblige, par convention, à comptabiliser deux tornades distinctes.

La tornade de Beaune prend donc part à un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise deux cas pour la journée du 16 mai 2018, dont celui de Mercurey, également d'intensité EF0, et survenu 30 minutes plus tard.

  

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 2,7 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : BEAUNE (faubourg Bretonnière, route de Pommard, les Aumones), POMMARD (les Chaveys, ruisseau de l'Avant-Dheune)
* département : CÔTE-D'OR (21)
* altitude moyenne du terrain : 228 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; prairies ; vignobles

* principaux dégâts : tuiles ou ardoises délogées sur quelques habitations ; branches d'arbres brisées ; quelques arbres brisés à mi hauteur ; faibles projections à distance ; dégâts légers sur quelques bâtiments industriels et commerciaux

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade 


© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un tourbillon vu et photographié

La tornade de Beaune du 16 mai 2018 a pu être filmée vers 13h15 locales, au moment où elle se présentait visuellement sous la forme d'un tuba bien développé (vidéo Aurélien Ibanez) :


En réalité, des dommages consécutifs à ce tourbillon sont bien identifiés entre le faubourg Bretonnière à Beaune, et les vignobles de Pommard, ce qui confirme son influence au sol et un stade de tornade. Au-delà de Pommard, des dommages isolés sont encore observés, mais leur nature convergente n'a pas pu être certifiée. Une trajectoire minimale de 2,7 kilomètres est donc retenue pour cette tornade.

Le parcours de la tornade a pu être reconstitué à l'appui de témoignages et d'une enquête de terrain effectuée par Yannick Morey pour Keraunos. Les premiers dommages sont identifiés à l'Ouest de la ville, où quelques tuiles sont délogées et des branches brisées. Ces dégâts coïncident bien avec les témoignages recueillis et il semble que le premier contact au sol soit localisé au faubourg BretonnièrePar la suite, la tornade traverse la route de Pommard en survolant plusieurs bâtiments industriels et commerciaux : des tuiles sont arrachées sur les toits, quelques arbres sont ébranchés et l'un d'eux est brisé à mi-hauteur. A la sortie de Beaune, à proximité des caves Nuiton Beaunoy, des objets (dont une palette et une cuve) sont transportés à distance en direction de la D1074.

La tornade transite ensuite dans des parcelles agricoles sans pour autant endommager les vignobles. Les dégâts concernent surtout quelques arbres sur le territoire de PommardLe phénomène est plus particulièrement ressenti par une ouvrière agricole qui, se pensant protégée dans sa voiture, a été fortement secouée par la tornade. Un autre ouvrier aperçoit distinctement un buisson de projectiles et fait état d'un "bruit très particulier". Les photographies du phénomène, qui nous ont été aimablement transmises, ne montrent pas de tourbillon en tant que tel mais des débris qui se déplacent avec la tornade à ce moment-là :
© Inconnu


Au-delà de Pommard, quelques branches d'arbres sont encore endommagées, mais il est difficile de pouvoir établir un lien direct avec le phénomène car la zone endommagée devient diffuse. Après une phase de rétractation sur une distance d'environ 15 kilomètres, le tourbillon touche de nouveau le sol plus au sud, à Mercurey, et engendre une seconde tornade également d'intensité EF0.

Compte tenu des dégâts observés, la tornade de Beaune du 16 mai 2018 est classée en intensité EF0 sur l'échelle de Fujita améliorée.

Photographies des principaux dommages :

© Yannick Morey

Analyse de la situation météorologique

Les tornades de Beaune et de Mercurey se sont formées entre 13h15 et 13h45 locales, sous une cellule orageuse de petite dimension mais active, productrice d'une activité électrique marquée. Plus de 300 éclairs ont en effet été détectés en quelques dizaines de minutes dans l'arrondissement de Chalon-sur-Saône, soit dans la zone où les tornades ont évolué.

Cette cellule orageuse a transité du nord vers le sud, en présentant des réflectivités radar temporairement fortes :



L'ensemble s'est organisé au sein d'un flux de nord à nord-est, piloté par un minimum d'altitude positionné sur le centre de l'Europe. Les profils verticaux se sont nettement instabilisés en milieu de journée sur la Bourgogne (MUCAPE proche de 1000 J/kg), au moment où un forçage secondaire se présentait sur la Saône-et-Loire. La situation était par ailleurs propice à la formation de tourbillons sur ce secteur, comme le mentionnait le bulletin de prévision des orages émis le matin : "Des phénomènes tourbillonnaires sont par ailleurs susceptibles de se former aux abords de la Bourgogne, ainsi qu'entre le sud des Alpes et la Côte-d'Azur."

En savoir plus sur les tornades