Chris Russo était positionné en Aquitaine le soir du 5 mai. Il nous livre son récit et ses clichés.

J'étais tout d'abord placé à Mimizan Plage pour les premières ambiances aux alentours de 16h. Les premiers impacts étaient plutôt au large. En observant les radars, j'ai préféré me positionner vers Biscarrosse Plage pour y rester tout au long de cette dégradation.

Et sur les coups de 18h, une première belle cellule remontant de Mimizan Plage, s'est présentée devant mon objectif pour des intras nuageux difficiles à prendre mais très esthétiques avec la mer, la plage et la lumière du soir comme toile de fond.

Comme prévu, le plus gros de la dégradation s'est clairement manifesté à partir de 21h30 en remontant du nord de l'Espagne très rapidement. Les points de rosée étaient encore très bons. Ce fut un très beau spectacle électrique sur les hauteurs de Biscarrosse, près du Casino, un point haut de la ville.

A l'arrière du front, il était presque 22h30, de fortes averses ont considérablement réduit la visibilité sur la route du retour. La prudence était de mise au volant.


16h08  - Mimizan Plage - Premières ambiances orageuses










20h32 - Biscarrosse Plage - Après la première dégradation et un dîner pour reprendre des forces, une  reprise de l'activité soudaine au même endroit donnant là encore des intras.






21h18 - Biscarrosse Plage - Côté océan, une dégradation lointaine donne des positifs difficiles à prendre. Distance estimée environ 50 km.




21h42 - Biscarrosse Plage - Placé près du Casino offrant un point de vue sur les hauteurs de la ville, la fameuse dégradation attendue en début de soirée arrive enfin, ayant pris naissance au Nord de l'Espagne et remontant véritablement le littoral aquitain pour nous arriver droit dessus.