Le chasseur d'orages Janis Brossard était positionné dans les Alpes-Maritimes le 10 août 2016. Il nous livre son récit et ses clichés.

Un long trajet de 4h épuisant : Toulon (83) jusqu’à la montagne qui domine le village de Toudon (06)  sera vite récompensé par une vue imprenable sur les vallées mais également par son lot de péripéties météorologiques ! 

Un récit en image qui se déroulera en deux phases, la première avec un orage qui me contournera, vers 15h30 et la seconde salve à partir de 17h20. 

Je n'ai pas eu besoin d'attendre... Dès mon arrivée au point de vue,  je sors le matériel pour immédiatement shooter la magnifique scène, ici une barrière de cumulonimbus sur le massif du Mercantour, hélas celle ci me concernera pas en terme d'impacts.




Vers 15h30, la première phase de la chasse s'avère compliquée, en raison du vent au sommet de la montagne, par la pluie provenant sûrement de l'enclume et par la rareté des impacts (95 % étant des inter nuageux).

Je persévère malgré tout, jusqu’à réussir à capturer un éclair difforme et petit, peut-être l'altitude qui donne cet effet ? La suite de cette cellule ? Noyée dans un brouillard très épais.




Vers 17h, le brouillard a quasiment disparu sur ma position laissant apparaître la nouvelle salve orageuse avec un grondement fréquent, des impacts très brefs. Je compris que cette seconde partie de chasse allait être costaude :




J’oriente l'objectif pour prendre la structure orageuse avec son mur de nuage qui se dresse vers le haut et le petit côté calme avec jeu de lumière sur la vallée.




Dans la même minute je repositionne à l'arrache le reflex vers l'avant de la cellule sans me laisser le temps de bien cadrer, une violente apparition d'un canal aveuglant suivi du tonnerre à me crever les tympans est apparu à quelques dizaines de mètres de moi. Il a tapé en air sec, je n'avais pas de parapluie donc pus sentir tous les symptômes d'un foudroiement proche : tous les poils/cheveux se sont hérissés, des picotements sur le haut du corps et j'ai vu ma jauge d’adrénaline rejoindre le septième ciel .. 

L'appareil photo ne captera que la partie finale de l’éclair. Puis s'en suit une déluge monumental avec du grésil.




Cette cellule très pluvieuse, je la retrouve quelques instants plus tard vers Carros (06) en se dirigeant vers La Trinité puis contre toute attente j'aperçus très brièvement un flash en dehors de la zone de précipitations. Sans perdre de temps, je regarde le petit écran du reflex et vois un éclair ramifié en zone sèche a proximité de Colomars (06). Elle ne donnera plus rien par la suite.




Ceci est l'ultime impact provenant d'un orage qui précédait la cellule principale :




Et je finis mon récit avec un peu de couleurs et vous remercie par avance de l'avoir lu !