Le cyclone tropical Idai, qui a frappé le Mozambique et le Zimbabwe à la mi-mars a causé une catastrophe humanitaire considérable.


Le cyclone Idai près du Mozambique le 14 mars - Image satellite MSG via FVALK


La catastrophe humanitaire la plus meurtrière de l'histoire récente au Mozambique

Avant la mi-mars déjà, un système orageux actif avait provoqué des inondations catastrophiques sur le sud-est de l'Afrique, entre le Malawi et le Mozambique notamment. 
En sortant vers le canal du Mozambique puis en se dirigeant vers Madagascar, le cyclone Idai ainsi formé s'est intensifié pour atteindre la catégorie 3 au large du Mozambique. Après avoir faibli temporairement lors d'un cycle de remplacement du mur de l’œil, Idai s'est ré-intensifié. C'est finalement en équivalent catégorie 2 que l'impact dans la région de Beira s'est produit dans la nuit du 14 au 15 mars.


Historique de la trajectoire et l'intensité du cyclone Idai - Tropical Risk


L'animation satellite infra-rouge de la nuit du 14 au 15 mars montre l'impact du cyclone Idai sur Beira. L’œil du cyclone s'efface typiquement lors de l'entrée dans les terres :




Des rafales de vent proches de 200 km/h se sont très probablement produites sur Beira et sa région. Les données observées au sol manquent mais ce champ "rafales max" de WRF ARW 3 km suggère des valeurs élevées sur la région la plus touchée :




Outre le vent, les pluies ont été intenses, également accompagnées d'une surcote importante favorisant la submersion des parties basses du littoral. On peut estimer que 200 à 400 mm voire localement davantage sont tombés sur la zone la plus impactée. Le champ de "réflectivité radar" d'ARW 3 km était bien en phase avec l'observation :





Les dégâts causés par le cyclone sont catastrophiques sur toute une portion du Mozambique, entre la région de Beira (détruite à 90%) est l'est du Zimbabwe (région de Chimanimani). Le bilan est encore provisoire, s'élevait le 20 mars à plus de 300 morts et plus de 400 000 sans abris. Au Zimbabwe, 102 morts, 200 blessés et plus de 200 disparus étaient annoncés. Les images de la régions parlent d'elles mêmes :