Un épisode de très fortes chaleurs va à nouveau concerner la France dès le 18 juin. Il devrait se révéler plus étendu et plus durable que les précédents.

Prévision de l'épisode

Une situation anticyclonique et très chaude se met progressivement en place sur la France. Cette situation est provoquée par la persistance durant plusieurs jours d'un thalweg d'altitude sur les Açores, qui ne va se combler que très lentement.
A l'avant, le courant-jet sera rapide sur le proche Atlantique mais suffisamment éloigné de la France pour qu'aucune dégradation orageuse véritablement organisée ne puisse concerner notre pays durant plusieurs jours. De fait, les hauts géopotentiels vont s'installer sur l'ouest de l'Europe, de l'Afrique du nord à l'Espagne et à la France.
Une masse d'air très chaud va ainsi remonter d'Espagne dès ce 18 juin en direction du Golfe de Gascogne puis de toute la façade ouest de la France. Dans un premier temps, c'est donc sur l'ouest du pays qu'il devrait faire le plus chaud en première partie de semaine. Ensuite, les très fortes chaleurs pourraient gagner la moitié est du pays. 
 






















Géopotentiel à 500 hPa (à gauche) et températures vers 1500 m d'altitude (à droite)


On notera qu'à la mi-juin, l'anomalie de température est déjà marquée des Pyrénées au nord-est du pays notamment avec fréquemment +2°C d'excédent thermique. Ce mois de juin pourrait donc au final se révéler particulièrement chaud et pourrait se placer parmi les plus chauds jamais observés.


Suivi quotidien de la situation

22 juin - 20h
Petit à petit, l'air frais entre par le nord-ouest du pays avec la rotation des vents à l'ouest/nord-ouest. Le rafraîchissement va se confirmer dans la nuit sur le tiers nord du pays avec des températures qui passeront progressivement sous les 20°C.
La journée a été encore exceptionnellement chaude sur la France, des Pyrénées au nord-est avec jusqu'à 38.3°C à Toulouse-Blagnac et fréquemment 35 à 37°C jusqu'en Lorraine.
Des records mensuels ont été battus à Nancy-Essey avec 36.2°C (ancien record 36.1°C en juin 2002), Nancy-Ochey avec 36.5°C (ancien record 35.2°C en juin 2002) ou Langres avec 34.7°C (ancien record 34.1°C en juin 2011).





Demain vendredi, la chaleur va régresser vers le sud-est mais avec la levée des vents de terre, elle va s'accentuer nettement entre Languedoc et PACA avec 38 à 40°C dans l'arrière-pays. Il fera 37°C à Lyon et dans la région. 


22 juin - 10h
La nuit a été étouffante sur la majeure partie du pays avec des températures minimales très élevées, souvent proches de 20°C (nuit tropicale).
Avec 23.7°C, la station de Paris-Montsouris a battu son record mensuel de douceur nocturne. L'ancien record datait de juin 1976. On notera également des records mensuels à Roissy (22°C) et à Melun (20°C).






21 juin - 20h
Ce premier jour de l'été calendaire s'est révélé le plus chaud en France depuis des décennies. Après une nuit tropicale à Paris où le record de douceur nocturne mensuel a été égalé avec 23.4°C, de nombreux records de chaleur mensuels ont été battus dans l'après-midi :






Outre ces records, d'autres valeurs remarquables ont été relevées avec par exemple 38°C à Auch dans le Gers. Sur le réseau secondaire, une valeur de 38.5°C a été relevée en Indre-et-Loire (à Reignac) ou dans l'Eure (à Muids). Il a fait plus de 38°C également à Belin-Belliet en Gironde ou à Cheille en Indre-et-Loire :




Demain, les températures seront encore brûlantes sur une grande partie de la France, avec à nouveau de possibles records mensuels à la clé :




20 juin - 20h
Les températures très chaudes ont progressé vers le nord ce mardi. De nombreux records décadaires ont été battus.
C'est en Pays-de-la-Loire qu'il a fait le plus chaud ce mardi avec fréquemment plus de 35°C. On notera par exemple : 36.6°C au Mans, 36.4°C à Bordeaux, 35.9°C à Angers, 35.6°C à Laval ou 35.4°C à Rennes.

Des foyers orageux isolés sont parvenus à se développer de la Sarthe et du Maine au Massif-Central mais également de la Bourgogne au Centre, sur les Pyrénées et en Gascogne. Ces orages isolés sont parvenus à se développer malgré des basses couches assez sèches et des forçages ténus.

On notera par ailleurs une humidité persistante depuis 48h autour du Golfe du Lion. Ainsi, au Cap Béar, il faisait à 19h ce soir 25.1°C avec un air saturé (100% d'humidité). Le ressenti (humidex) atteignait de fait 37. Le point de rosée a donc atteint la valeur remarquable de 25.1°C.

Demain, on devrait gagner quelques degrés en allant vers la région parisienne puisque les 37 voire localement 38°C pourraient être atteints. Il fera toujours aussi chaud dans le sud-ouest comme dans le nord-ouest :




20 juin - 9h
La nuit a été chaude et des records mensuels, parfois vieux de près de 90 ans ont été battus dans l'ouest. Les températures minimales relevées ont ainsi atteint 23.0°C à Saint-Jean-de-Luz (64), 22.8°C à Poitiers et 22.2°C à Niort. A Saint-Jean-de-Luz, l'ancien record datait de 1928. A Poitiers et Niort, les anciens records étaient plus récents et dataient de juin 2005.


19 juin - 19h
La chaleur s'est encore amplifiée sur la France aujourd'hui surtout dans l'ouest où le seuil des très fortes chaleurs (35°C) a fréquemment été dépassé.
Il a été relevé au maximum 38.9°C à Belin-Beliet en Gironde, mais également 37.8°C à Biarritz, 37.7°C à Arcachon, 37.5°C à Saint-Jean-de-Luz ou 37.1°C à Mont-de-Marsan.
On notera également les 36.5°C de Nantes, Bordeaux ou Angers.
Les températures entre l'Aquitaine et la Bretagne sont ainsi supérieures à la normale de 10 à 15°C !


Maximales du 19 juin 2017 sur le réseau synoptique


Le radiosondage de Bordeaux, tiré en début d'après-midi illustre la situation caniculaire avec une masse d'air à 21°C à 850 hPa (1550 m d'altitude) et un isotherme 0°C pointé à 4500 m d'altitude environ.

Demain, la chaleur va s'accentuer dans le nord-ouest et le centre-ouest, mais avec la circulation d'une petite faiblesse d'altitude, le temps devrait devenir plus lourd et plus orageux du nord-ouest au Massif Central. Les orages devraient rester localisés mais compte tenu de l'instabilité, ils pourront être assez actifs :





18 juin - 19h
Les températures maximales ont nettement progressé par rapport à hier avec de très fortes chaleurs persistantes dans l'arrière-pays gardois par exemple (près de 37°C à Montclus).
Il a également fait très chaud entre Toulouse et l'intérieur des Landes où la barre des 35°C a été atteinte.

En Espagne, la chaleur est à peine un peu moins forte aujourd'hui mais c'est temporaire. Hier, de multiples records mensuels ont été battus, aussi bien au niveau des maximales que des minimales :




En France, c'est demain que les températures caniculaires vont s'étendre et s'amplifier sur toute la moitié ouest de la France. Il est attendu jusqu'à 38/39°C localement en Nouvelle-Aquitaine avec un seuil de très fortes chaleurs (35°C) qui pourrait gagner jusqu'en Bretagne et sur une bonne partie du centre-ouest de la France :


Températures prévues vers 16h le 19 juin



17 juin - 21h
Un samedi estival vient de s'écouler, avec une masse stable en toutes régions. Les températures vers 1.500 m s'échauffent lentement sur la France mais sont déjà très chaudes sur l'Espagne. Cet après-midi il a été relevé 43.5°C à Cordoue et Andujar et 42.4°C à Séville. Hier vendredi 16 juin, les 44.5°C ont été atteints à Cordoue.
A Madrid, il a fait 40.9°C à la cité universitaire et 40.3°C à Retiro, soit un nouveau record pour un mois de juin.

Côté français, c'est sur le Languedoc qu'il a fait le plus chaud à la faveur d'un vent de terre soutenu. Si les vents du nord limitent encore un peu la hausse des températures sur la plupart des régions, c'est le contraire dans l'arrière-pays languedocien avec 37.5°C à Béziers-Courtade, 37.3°C à Soumont dans l'Hérault et fréquemment plus de 35°C dans l'intérieur de PACA et du Languedoc.
 
Demain dimanche, le seuil de très fortes chaleurs devrait être atteint dans le sud-ouest, en Nouvelle-Aquitaine ainsi qu'en basse vallée du Rhône :


Prévision du modèle européen - WeatherBell