A quelques décennies d'intervalle, deux tornades ont suivi une trajectoire quasiment identique en Côte-d'Or. Un fait remarquable.

Deux trajectoires presque superposées

Une tornade a été découverte récemment par Keraunos sur la commune de Longchamp, en Côte-d'Or, le 6 octobre 1892. La reconstitution de sa trajectoire a permis de constater que celle-ci était presque parfaitement superposée avec la trajectoire d'une seconde tornade, survenue à Longchamp également, le 7 août 1948 :




Même si la base de données des tornades françaises fait apparaître une vingtaine de communes touchées à plusieurs reprises par des tornades, le cas de Longchamp s'avère tout à fait remarquable : la trajectoire empruntée est, à quelques centaines de mètres près, rigoureusement identique lors des deux tornades recensées sur cette commune.
On note toutefois qu'en 1892, le phénomène avait parcouru une distance supérieure et épargné le centre du village.

Une cause difficile à déterminer

Les causes de ce double événement restent indéterminées, car rien ne permet de prouver que la nature du terrain ou la topographie (massif forestier dans le cas de Longchamp) peuvent avoir entièrement favorisé la formation d'une tornade à deux reprises et dans les mêmes circonstances.
Nous notons toutefois que d'autres lieux ont déjà été frappés de la même manière : la vallée de Joux (Jura) probablement favorable à un cisaillement local, ou la ville de Sète (Hérault) dont l'environnement immédiat pourrait être influencé par le Mont Saint-Clair.

En savoir plus sur les deux tornades de Longchamp

Deux dossiers reviennent en détail sur les deux tornades qui ont frappé Longchamp :
>>> en savoir plus sur la tornade EF2 de Longchamp du 6 octobre 1892
>>> en savoir plus sur la tornade EF3 de Longchamp du 7 août 1948