Le 20 septembre 1911, une tornade de faible intensité (haut de l'échelon EF1) traverse les quartiers de Pont Rousseau et de Pirmil, entre Rezé et Nantes (Loire-Atlantique). Le phénomène se dissipe sur la Loire après avoir ébranlé plusieurs embarcations.

Il est à noter que la ville de Nantes avait déjà été touchée par une tornade EF0 le 17 mai 1812 et une tornade EF1 le 29 juillet 1864.

 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 1 kilomètre
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : REZÉ (Pont Rousseau), NANTES (rue Dos-d'Âne, bras de Pirmil)
* département : LOIRE-ATLANTIQUE (44)
* altitude moyenne du terrain : 6 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés ; territoires agricoles ; surfaces en eau

* principaux dégâts : plusieurs toitures d'habitations emportées ; toiture d'une écurie enlevée ; plusieurs embarcations amarrées sur la Sèvre, soulevées sur leurs amarres ; six laveuses violemment secouées dans un bateau-lavoir et toiture projetée à 30 mètres ; peupliers hachés ; toiture d'un vaste hangar d'une savonnerie soulevée, et ardoises arrachées et emportées ; trois cheminées d'usine découronnées ; un côté de toiture d'usine emporté ; une barrique à demi-pleine d'eau transportée à 30 mètres ; deux ouvriers littéralement plaqués contre un mur ; colonne d'eau formée sur la Loire ; une voilure transportée à 600 mètres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.

 

Parcours de la tornade 




Plusieurs usines endommagées

C'est une tornade extrêmement brève qui a touché deux quartiers de Rezé et de Nantes, de part et d'autre de la Sèvre Nantaise, dans la matinée du 20 septembre 1911.

Selon la presse locale qui fait part de l'événement, les premiers dégâts sont identifiés dans le quartier de Pont Rousseau, à Rezé, où plusieurs toitures d'habitations sont emportées. Près de la Sèvre, des écuries sont également endommagées.

En survolant la Sèvre Nantaise, la tornade soulève des bateaux sur leurs amarres. Dans un bateau-lavoir ancré sur la rive droite, six laveuses sont violemment secouées et doivent se cramponner aux montants du bâtiment, pendant qu'un bruit infernal retentit et que la toiture est projetée à 30 mètres.

En abordant le quartier industriel de Pirmil, la tornade traverse le secteur de la rue du Dos-d'
Âne, endommage plusieurs usines et brise quelques peupliers. A la savonnerie Bertin, la toiture d'un vaste hangar est soulevée et les ardoises arrachées ou emportées. Trois cheminées de la maison Sicre Frères sont découronnées et un côté de la toiture emporté. Chez un corroyeur, de gros chevrons cèdent, et deux ouvriers sont littéralement plaqués contre un mur. Dans la cour, une barrique à demi-pleine d'eau est transportée à 30 mètres.

En continuant sa course, la tornade s'échoue sur la Loire en secouant des embarcations de pêcheurs. Le phénomène, qui forme temporairement une colonne d'eau, se dissipe après avoir emporté à 600 mètres une voilure d'embarcation.

Nous pouvons considérer qu'une tornade d'intensité EF1 (haut de l'échelon) est en mesure de produire ce type de dommages.


En savoir plus sur les tornades