Le 20 mai 1910, un orage fort s'abat en amont de Verrey-sous-Salmaise (Côte-d'Or), et provoque une importante coulée de boue, de grêle et de gravats qui recouvre plusieurs points bas du village. L'armée est réquisitionnée pour le déblaiement. 

Orage et conséquences

L'orage gronde sur les coteaux de la vallée d'Oze, à hauteur de Verrey-sous-Salmaise. Sous le poids des précipitations, un torrent, mêlé de boue, de grêle et de graviers, se déverse dans le village situé en contrebas, en empruntant le chemin et la rue des Grapissots.

Le secteur compris dans le périmètre de la voie de chemin de fer est le plus touché. Rue des Grapissots, rue de l'église et rue de la Fontaine, une couche de boue et de gravats recouvre la chaussée. Dans certaines habitations inondées, on retire des quantités importantes de grêlons qui étaient mêlés au torrent.

Afin de procéder au déblaiement des rues, les soldats du 10e Régiment d'Infanterie sont réquisitionnés.

Galerie photographique

                
                        
 

Contexte météorologique du 20 mai 1910

Le temps en France est durablement influencé par un minimum d'altitude présent sur le proche Atlantique, et par une goutte froide positionnée au large du Portugal. Ce minimum pilote un flux de sud-est sur l'ensemble de la France. Cette situation est propice à des développements orageux nombreux et producteurs de fortes pluies.

A Laignes (Côte-d'Or), on enregistre 51 mm* de précipitations durant la journée.


 
 
 
 

Coupure de presse

Aucune coupure de presse n'a été trouvée à ce jour au sujet de cet événement.

Sources

Les données suivies d'un astérisque proviennent du Bureau Central Météorologique.