Cette longue journée s'est déroulée en plusieurs étapes : Après avoir consulté les modèles météo aux alentours de 15h dans une ambiance de plus en plus étouffante, je décide de partir de Tarbes (65) sur le secteur d'Aire-sur-adour (40). Arrivé sur place (il était 17h), j'observe les premiers cumulus Congestus à plus de 100km direction Bayonne (64).

En consultant à nouveau les modèles et radars, je constate que le MCS prévu passera plus au Nord-Ouest. Je décolle aussitôt direction Mont-de-Marsan (40) pour essayer de trouver un spot en hauteur et dégagé (difficile en pleine forêt) . N'ayant pas de visibilité je monte plus au Nord-Est ( à 75km de Mont-de-Marsan) sur la commune de Grignols (33). Je suis rattrapé pendant le trajet par la gigantesque structure qui déferle sur les Landes. J'étais plongé sous cette cellule stroboscopique, avec des précipitations diluviennes , des rafales de vents proches de 100 km/h ainsi que de la fine grêle.  

Arrivé à Grignols (33) vers 22h, je trouve un super spot bien dégagé vers le Nord-Est. C'était le fin de l'orage, on pouvait désormais observer les éclairs qui sortaient du rideau de pluie. A peine avoir installé le matériel qu'une série de foudres s'abat tout autour de moi, je me réfugie dans la voiture en attendant que ça s'éloigne un peu. J'observe alors de nombreux internuageux,"spiders" et quelques beaux coups de foudre bien ramifiés.

 Première série d'internuageux vers 22h20.








Je décide de m'avancer dans le champ de l'appareil pour essayer de me prendre en photo avec un éclair (une première) et là c'est un déchaînement électrique qui se produit  : intranuageux, internuageux et foudre ramifiée le tout bien cadré et en même temps ! Le jackpot !




Le MCS évacué sur le Nord Est, je décide de rentrer. En chemin je constate que l'activité électrique reprends sur l'Ouest avec de nombreux foyers très électriques et très producteurs de foudre, je m'arrête sur la commune de Casteljaloux (47) (il était 23h) pour photographier une cellule qui vient droit sur moi. La foudre s’abat alors dans toutes les directions et à moins d'un kilomètre. Quel bonheur d'entendre le tonnerre assourdissant !




Impact le plus proche à moins de 500m sur la droite, grosse frayeur ! 




Plus de 10 impacts en moins de 5 minutes. C'était impressionnant. 










Je sors alors pour contempler l'orage qui s'évacue très vite vers l'Est.




Sur le chemin du retour une dernière cellule me passe au dessus, je m'arrête à Vic-en-Bigorre (65) vers 02h10 pour essayer de faire quelques dernières photos. Un seul éclair internuageux sera dans le champ de l'objectif. Il est temps de renter; cette soirée restera un bon souvenir !