Christophe Vidal était positionné dans le Lauragais entre Aude et Haute-Garonne le soir du 11 mai et nous livre son récit et ses clichés.

De forts orages remontent sur la Haute-Garonne, je décide de partir les chasser du coté de Avignonet-Lauragais

Un arcus se dessine au loin, et vu les échos radar je soupçonne une supercellule :




A peine arrivé sur place, l'orage commence à faiblir :




Mais la persévérance paye, après quelques minutes l'orage me donne quelques positifs :




Un extra illumine la cellule :




Coup de bol, un deuxième positif touche le sol juste en face de moi, sachant que j'utilise un grand angle à 11mm :




Les impacts sont noyés dans le rideau de pluie :




Un autre impact dans le rideau de pluie, l'orage se décale vers le nord, à ce moment la je me dis que c'est cuit :




La cellule s'illumine de belles couleurs :




Les impacts se font rares, je décale mon appareil photo plus au nord, et là, un flash énorme. La lumière des éoliennes qui se trouvent juste à ma gauche vacille et un grésillement énorme se fait entendre des éoliennes. Le craquement de l’éclair est impressionnant, l’électricité statique me dresse les poils sur tout le corps, malheureusement mon APN n’était pas sur le cadre.


Je recadre plus au nord et là un autre positif frappe derrière les éoliennes :




Encore un derrière les éoliennes :




Le rideau de pluie m'envahit, je rebrousse chemin en direction de Castelnaudary. Je me pose en bordure de nationale, et j'admire le spectacle :